La mise au point et la macro d'insectes

syrphe

Pour la macro d'insectes nous travaillerons toujours à une vitesse au-dessus de 1/100ème de seconde et la mise au point s'effectuera toujours en mode manuel.

La mise au point d'animaux si petits demande souvent une précision au millimètre près, il faudra donc trouver si possible un point d'appui qui empêchera tout "flou de bougé" au moins de la part du photographe et on utilisera la vitesse la plus rapide possible (tout en sachant qu'il est hors de question de faire de la macro avec une ouverture supérieure à f4 et que nous serons plus souvent près des f8 et f11 si ce n'est plus fermé encore pour obtenir la profondeur de champ nécessaire).

Nous allons tout d'abord faire une première mise au point approximative sachant que les insectes ne sont pas toujours des modèles de sagesse au niveau immobilité.
En général on va faire un premier déclenchement à ce stade, pour s'assurer une image.
Ensuite nous allons essayer d'améliorer cette première mise au point : non pas en tournant la bague de l'objectif, mais en nous avançant ou reculant par rapport à l'insecte, quelques millimètres en avant ou en arrière font souvent toute la différence, ceci tout en surveillant bien dans le viseur la netteté, la profondeur de champ et le cadrage. Cette méthode est bien plus pratique que de passer son temps à jouer avec la bague de mise au point.
"clic-clac" 2ème photo... vous n'êtes pas sûr de vous, vous pensez avoir bougé tout en déclenchant, allez on recommence pour une 3ème photo.
L'avantage du numérique c'est que l'on peut se couvrir d'une mauvaise manipulation en doublant ou triplant le cliché.
Au début la mise au point est fastidieuse mais vous verrez que peu à peu vous allez prendre des repères de distance suivant les insectes et que votre précision pour mettre au point va s'améliorer.
Avec certains appareils il est toutefois possible d'utiliser l'autofocus couplé à un seul collimateur pour les grands insectes de type mantes, papillons ou libellules.
L'expérience en macro est très importante et c'est à force de photographier les insectes que peu à peu vous vous améliorerez.

coccinelle

Au début vous aurez peut-être une photo de bonne au niveau netteté et cadrage sur 100 ou 200, puis 1 sur 50, puis sur 20 etc. La macro est avant tout une école de patience, d'humilité et de persévérance.
Lors des premières photos vous vous sentirez souvent frustrés : c'est évidemment au moment où vous alliez appuyer sur le déclencheur que l'insecte s'envole ! Eh oui cela arrive, alors quand on débute on fini par déclencher n'importe comment en se disant "sur le lot... je vais bien en avoir une bonne..."
... mais après il faut charger tout ça sur le PC, puis tout regarder etc, pour s'apercevoir que sur les 300 il n'y a pas grand chose de bien parce qu'avec la frustration vous n'avez plus fait attention au cadrage ! ... et vous allez en garder une ou deux que vous recadrerez tellement qu'elle sera si petite qu'elle ne sera peut-être même pas imprimable. Ce n'est donc pas la bonne méthode.
Pensez toujours que la photo loupée vous pourrez toujours la refaire un jour, restez toujours calme, faites des gestes lents, profitez-en pour étudier les comportements et la vie des insectes, asseyez-vous dans l'herbe, regardez autour de vous tranquillement, vous allez voir que les opportunités ne manquent pas et qu'il se passe plein de choses intéressantes autour de vous :-)
Et si vous devenez "fan" de la macro et des insectes... un jour vous leur parlerez et vous verrez que si ils ne comprennent pas votre langue, il s'installe entre vous et l'insecte une sorte de dialogue, une sorte de connivence... certains même aimeront jouer avec vous.
Ahh dès que je parle d'insectes et de macro j'ai tendance à me laisser emmener, mais le sujet était la mise au point en macro ! Revenons-y :-).
Il y a une chose que je ne peux pas concevoir ni accepter c'est de manipuler des insectes pour les prendre en photo, soit je les prends dans la nature dans leurs actions naturelles soit je m'abstiens. Si je veux m'entraîner je vais le faire sur des petits objets mais pas sur des insectes morts ou endormis de façon artificielle.

Photographier ces petits animaux est un ravissement, on découvre à l'écran que certains insectes ont des couleurs vraiment étonnantes qu'on ne peut pas voir à l'oeil nu. On apprend aussi beaucoup, vous serez étonnés en observant les insectes de ce qu'ils peuvent faire, comme par exemple le fait que les mouches passent énormément de temps à se laver, que les criquets ont des gestes de tendresse quand ils sont en couple qui font parfois penser aux êtres humains, que les araignées dont vous avez si peur ont une peur bleue de vous ! ...et plein d'autres choses encore. Ce monde qui vit sous nos pieds est fascinant lorsque l'on commence à les observer de près.
C'est aussi en les observant que vous apprendrez comment les approcher sans leur faire peur. Imaginez la tête qu'il font quand ils voient un ENORME pied s'approcher près à les écraser, mettez vous à leur place, vous n'en mèneriez pas large !

Plus vous les connaitrez plus vous pourrez les photographier facilement, l'approche est pour 70% de la réussite de la photo, le calme et la patience 20% et la technique pour 10%. Quand vous approcherez les guêpes et les bourdons à 2 cm sans en avoir peur, sans les gêner, en pouvant tourner autour pour choisir votre cadrage, vous pourrez tout photographier et la mise au point sera bien plus facile :-)

Je ne parlerais pas ici de la photo macro pour laquelle sont utilisés des appareils de type "compact", l'écran ou le viseur ne permettant absolument pas de se rendre compte de la netteté ; sur ces derniers vous serez obligés de faire confiance à l'autofocus et de multiplier les prises de vues, tout en espérant que l'insecte vous en laissera le temps.

Le bridge équipé d'une bonnette macro peut parfois être un très bon appareil pour la macro, grâce à sa profondeur de champ plus élevée. Il peut dans certains cas s'avérer plus pratique que le réflex à condition d'avoir un viseur optimisé et une gestion spot de la mise au point, mais attention au bruit et à la montée en iso !



Voir les cours photos suivants :

Sur le terrain :

Cours avancés :